Les news du vin

Rechercher sur notre site

Le ciel est bleu au-dessus de Bordeaux : Donald Trump devrait s'avouer vaincu après quelques tergiversations et on nous dit que l'avenir du vin est dans la digitalisation... Pouvons-nous espérer voir le soleil se lever à l'horizon des vignobles bordelais ? Tout cela est encore bien fragile.

 

Défaite de Donald Trump, victoire pour les vins de Bordeaux ?

L'idée n'est pas de se réjouir politiquement de la défaite de Donald Trump. Laissons cela aux américains. Pour le vin de Bordeaux, Donald Trump a été la Covid avant l'heure. Les chiffres sont éloquents. En novembre dernier, bien avant la pandémie, les ventes des vins de Bordeaux ont baissé de 46% en valeur et de 26% en volume par rapport à l'année 2018. Cette baisse inédite est due à la taxe de 25% sur les vins français décidée par Donald Trump qui n'acceptait pas que l'Union Européenne subventionne Airbus comme l'État Fédéral américain le fait depuis des décennies avec Boeing. Le vin de Bordeaux, avec 298 millions d'euros de chiffre d'affaires aux US en 2018, est particulièrement touché et n'apprécie guère d'être un dommage collatéral. L'espérance est bien évidemment de voir les relations commerciales se pacifier avec l'arrivée de Joe Biden. Cette taxe est vraiment un symbole de la guerre commerciale tout azimut de son prédécesseur.
À défaut de la supprimer, une baisse sensible serait appréciée par tous les vignerons de France !

 Trump taxe les importations de vins francais (bordeaux, bourgogne) 25 elections usa

 

La WineTech, un petit nouveau qui fait du bruit

La WineTech est née l'année dernière. C'est un sarment de la French Tech. L'objectif est de mettre en avant les start-ups françaises pour qu'elles trouvent des investisseurs et autres Business Angels. La WineTech regroupe celles qui travaillent dans l'univers du vin. L'ambition est d'assurer la transformation digitale du vin. Laurent David, ancien directeur commercial d'Apple Europe et président de la WineTech, ne mâche pas ses mots.

"Si la France souhaite rester leader mondial du monde du vin (en valeur), elle va devoir innover au risque, sinon, de stagner et d'être rapidement dépassée".

Évidemment, il prêche pour sa paroisse et on reconnaît la touche marketing de la firme de Cupertino. On n'est pas certain que ce ton, un rien péremptoire, fonctionne aussi bien dans le Bordelais que dans la Silicon Valley. De l'aspect commercial, à la gestion des stocks, les start-ups de la Winetech proposent des solutions pour faciliter la vie des vignerons. Au niveau de la distribution, la vente en ligne reste une bouée de sauvetage dans un monde où les restaurants, les bars et les caves sont fermés. Une étude de Business France montre que le e-commerce peut être la solution pour limiter la casse sur le marché chinois. Si Laurent David joue la provocation, le monde du vin français va devoir trouver des solutions et peut-être accepter l'immersion du High Tech dans ses caves ancestrales.

Wintech entreprises francaises numérique vin